Nos échanges avec le rectorat

Dans un soucis de transparence, et en réponses aux nombreux questionnements de notre comité de soutien, vous trouverez ci-après l'historique de nos échanges avec le Rectorat de Nantes et le Ministère pour l'année 2019-2020.

    
        

Début septembre : Demande du rectorat de mettre en place les tests de positionnement

Mesdames, Messieurs,
Veuillez trouver ci-joint un courrier de Monsieur le Recteur relatif aux tests de positionnement en début de seconde qui seront conduits du lundi 17 septembre au vendredi 5 octobre 2018 dans tous les lycées et lycées professionnels de l'académie.
En vous souhaitant bonne réception,
Bien cordialement.
Corinne MARIETTE,
Secrétariat du SEPP
02 51 86 31 87
Voir le courrier

14 septembre 2018 : Première réponse de l'équipe sur les tests de positionnement

Monsieur le recteur,
En réponse à votre courrier du 3 septembre dernier, nous vous informons que nous n’utiliserons pas les tests de positionnement que vous mettez à disposition des lycéens et lycéennes à l’entrée de la classe de seconde.
Notre établissement utilise déjà d’autres outils pour l’évaluation et l’orientation des élèves.
En effet, le lycée expérimental n'a pas adopté un mode d'évaluation sous forme de notes et de bulletins trimestriels mais a préféré opter pour une auto-évaluation et une co-évaluation réalisées par chaque élève et discutées avec ses pairs et au moins un enseignant tout au long de sa
scolarité. Les travaux réalisés par l'élève en cours d'année sont ainsi analysés, commentés au cours d'échanges dont l'objectif est de permettre à l'élève de mesurer, entre autres, sa progression technique et méthodologique par rapport aux objectifs qu'il s'est fixé et remédier aux éventuelles défaillances.
Ces tests, tout comme le livret scolaire numérique n’ont donc pas de sens pour des élèves et des parents qui ont volontairement choisi cet établissement alternatif où l’évaluation est différente.
Veuillez agréer, Monsieur le recteur, nos sincères salutations,
L’équipe éducative du lycée expérimental

21 septembre 2018 : Première réponse du rectorat

Madame, Monsieur,
Vous trouverez, ci-joint, un courrier de M. le Recteur répondant à votre message électronique du 14 septembre 2018.
Ce courrier m'est adressé en tant que proviseure du lycée expérimental. Je vous le retransmets pour exécution.
Je vous rappelle que vous affirmez vous-mêmes le statut public du lycée expérimental. A ce titre, les élèves de Seconde qui y sont scolarisés sont obligatoirement appelés à passer les tests de positionnement nationaux mis en place par le Ministère.
Ces tests ne sont pas des évaluations, mais un outil permettant de déterminer le niveau de maîtrise des compétences de chaque élève en langue française et en mathématiques. Ils ne font pas doublon avec des tests existant éventuellement déjà dans les établissements.
Je vous demande donc instamment de faire passer aux élèves de Seconde du lycée expérimental ces tests de positionnement.
Isabelle de Loupy


Objet : Message de l'équipe éducative du lycée expérimental du 14 septembre 2018

Par message électronique du 14 septembre 2018, l'équipe éducative du lycée expérimental m'informe qu'elle n'utilisera pas les tests de positionnement pour les élèves de seconde.

Monsieur le Ministre de l'Éducation nationale a rappelé que les tests de positionnement étaient obligatoires pour tous les élèves de seconde des établissements publics et privés sous contrat.

Il ne saurait donc être dérogé à cette instruction dans ces établissements.

Wiliam Marois

2 octobre 2019 : Deuxième réponse, argumentée, de l’équipe éducative

Objet : Explication de la position d’équipe du lycée expérimental sur les tests de positionnement
Nous, équipe éducative du lycée expérimental de Saint-Nazaire, accusons réception de votre courrier en date du 14 septembre 2018 dans lequel vous exprimez votre incompréhension face à notre refus de soumettre nos élèves aux tests de positionnement de seconde. La précipitation de la rentrée explique que notre précédent courrier était peu étayé. La présente lettre a donc pour objectif de préciser cette décision, laquelle a été prise unanimement par l'équipe éducative.
Tout d'abord, la singularité du projet d'établissement du lycée expérimental est expliquée aux familles lors d'un entretien avant toute inscription de leur enfant : le volontariat et la libre adhésion de l'élève et de ses parents à ce projet éducatif est un préalable. En outre, cette décision de l'équipe éducative a été expliquée aux élèves inscrits cette année et transmise aux parents. Enfin, à plusieurs reprises depuis 1981, date d'ouverture du lycée, les autorités du Rectorat ont reconnu le caractère expérimental de cet établissement, tant sur son approche pédagogique (pédagogie institutionnelle) que sa dimension politique (cogestion).
Depuis sa création, notre établissement a pour vocation d'accueillir des élèves qui ont fait le choix de quitter le circuit traditionnel dans lequel ils n’arrivent pas à apprendre et grandir sereinement. Ils décident de poursuivre leur scolarité en se confrontant à une expérience pédagogique et politique alternative, toujours dans le système public. Mais nous constatons aussi qu’un nombre croissant d'élèves que nous accueillons souffre de phobies scolaires, et a vécu avec beaucoup de violence sa scolarité antérieure, et notamment les évaluations chiffrées. En particulier, nombreux∙ses sont les élèves qui viennent de subir avec beaucoup de stress le passage du brevet des collèges, dont l'objet est déjà d'évaluer les compétences du socle commun.
Tous∙tes arrivent dans notre établissement sur la base du volontariat, choisissant une manière différente de vivre l’école. Nous sommes donc convaincu∙es que faire passer des tests automatisés à ces élèves n’aurait aucun sens et entraverait le processus de construction d’un autre rapport à l’école mené au lycée.
A l'instar des classes sans note qui émergent dans de nombreux établissements, le lycée expérimental a, dès ses débuts, fait le choix de fonctionner sans évaluation chiffrée, qui classe, exclut et met en concurrence les élèves. Dans son fonctionnement, le lycée met au contraire l'accent sur la coopération dont découle une forme originale d'évaluation formative basée sur l’auto-évaluation et la co-évaluation au sein de groupes d'élèves. Chacun∙e apprend à fixer ses propres objectifs et à porter sur son travail et son parcours un œil critique lui permettant de savoir où il∙elle en est, ainsi que le chemin qui lui reste à parcourir en fonction de ses objectifs propres, en fonction de son projet de formation. Comprenez que cette construction différente de l’évaluation et du rapport au savoir constitue le cœur de notre démarche pédagogique.
De plus, ces tests ayant pour objectif annoncé d'orienter l'action menée pendant les heures d'AP de seconde n’ont aucune pertinence dans le cadre de notre fonctionnement. En effet, ces heures d’AP n’existent pas en tant que telles au lycée, et les élèves travaillent toujours au sein de groupes qui associent différents niveaux et âges. L'accompagnement personnalisé des élèves du lycée expérimental est l'affaire de chaque instant et de tous∙tes, dans des activités lors desquelles le enseignement et l’enseignement mutuel sont pratiques courantes.
Enfin, accueillir nos élèves par des tests de positionnement cloisonnés au français et aux mathématiques irait également à l'encontre de la pédagogie pratiquée au lycée, car celle-ci s’articule autour de l’interdisciplinarité et de la non-hiérarchisation des savoirs. La déconstruction des carcans disciplinaires nécessite déjà beaucoup d'efforts, sans que l'on accueille les nouveaux∙elles arrivant∙es par des tests disciplinaires restreints à deux d’entre elles. Ceci est d'autant plus prégnant pour nos élèves dyslexiques et dyscalculiques qui vivraient ces tests comme une humiliation supplémentaire.
Alors que Monsieur le Ministre a affirmé lors de son discours de rentrée que "l’un de [s]es devoirs de cette rentrée est d’enlever ce venin de l’angoisse derrière les évaluations", nous faisons également une priorité de faire disparaître l’angoisse que beaucoup de nos élèves ont associé à leur expérience scolaire jusqu’alors, et réaffirmons notre refus de les soumettre aux tests de positionnement de seconde. Nous ne doutons pas que vous saurez reconnaître que la spécificité du lycée puisse justifier un statut dérogatoire, afin que nos élèves n'aient pas à subir ces tests, comme c’est également le cas des élèves du Lycée Autogéré de Paris. Enfin, nous profitons de ce courrier pour vous informer de notre réflexion en cours pour concilier la préparation du baccalauréat 2021 avec le mode de fonctionnement du lycée. Aussi, nous trouverions judicieux de vous rencontrer afin de réfléchir et de construire ensemble une solution innovante à proposer à nos élèves.
Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur, l'expression de nos salutations distinguées.
À Saint-Nazaire, le 2 octobre 2018,
L’équipe éducative du lycée expérimental

8 octobre 2018 : Deuxième réponse du rectorat

Objet : Courrier de M. le Recteur en date du 4 octobre 2018
Madame, Monsieur,
Vous trouverez, ci-joint, un courrier de M. le Recteur répondant à votre lettre du 2 octobre 2018. Ce courrier m’est adressé en tant que proviseure du lycée expérimental. Je vous le retransmets pour exécution. Vous appartenez à un établissement public. Je vous demande donc instamment de faire passer aux élèves de seconde du lycée expérimental les tests de positionnement.
Isabelle de Loupy


Le 4 octobre 2018,
Du Recteur à destination du proviseur et inspecteur d’académie,
Objet : Lettre de l’équipe éducative du lycée expérimental du 2 octobre 2018
J’accuse réception de la lettre, datée du 2 octobre 2018, de l’équipe éducative du lycée expérimental. Je demande à nouveau à l’équipe éducative du lycée expérimental, en tant que structure sous tutelle du ministère de l’éducation nationale et faisant partie intégrante d’un établissement public local d’enseignement, le lycée général et technologique Aristide Briand, de faire passer les tests de positionnement pour tous les élèves de seconde.
William Marois.

21 octobre 2018 : Relance de l'équipe d'assistance académique

Mesdames et Messieurs,
Nous attirons votre attention sur le fait que, sauf erreur de notre part, vous n'avez pas programmé à ce jour les évaluations de positionnement 2nde dans votre établissement, au vu de l'extraction que nous avons pu faire des données, via l'application ASP.
Il reste maintenant seulement 2 semaines pour se faire et cette opération peut prendre un peu de temps.
Nous vous rappelons donc que cette opération est obligatoire et qu'il est porté une attention particulière à ce que les établissements de l'académie de Nantes répondent bien à cette obligation.
Nous vous remercions de votre engagement et vous assurons de l'entière disponibilité de nos services tout au long de l'évaluation.
Bien cordialement
L'équipe d'assistance académique

24 octobre 2018 : Réponse à l’équipe d'assistance académique

Bonjour,
Nous avons indiqué la semaine dernière par courrier à Monsieur le Recteur que nous n'utiliserons pas les tests de positionnement à destination des élèves de 2nde.
Bien cordialement,
Mathilde Saby pour l'équipe éducative

Le 30 janvier 2019 : Réaction de l'équipe à l'annonce de la DHG

Madame, Monsieur,
A réception du chiffre de notre DGH pour l'année scolaire 2019-2020, nous constatons avec inquiétude une grosse baisse du nombre d'heures attribuées à notre lycée: passant d'un volume de 310 heures hebdomadaires à 274, nous nous demandons comment nous pourrions fonctionner dans ces conditions...Nous comprenons que les suppressions de postes touchent malheureusement tous les établissements, mais nous tenons à rappeler que le Lycée Expérimental de St Nazaire est un lieu d'enseignement sans personnel autre que les 19 membres de l'équipe éducative, dont une seule personne déchargée à mi-temps pour la gestion financière. Bien que chacun d'entre nous y soit nommé officiellement pour l'enseignement d'une discipline dans laquelle il est diplômé, notre rôle ne se limite pas à transmettre nos connaissances, mais nous effectuons également toutes les tâches de personnel ATOSS et IATOSS. Ainsi, nous enlever 36 heures hebdomadaires équivaudrait à supprimer deux postes sur 19, alors que nous effectuons déjà bien plus de 40 heures par semaine au sein du Lycée Expérimental.
Nous prions donc Monsieur Le Recteur de nous accorder un rendez-vous urgent à ce sujet.
Nous avions, par ailleurs,sollicité le rectorat, pour une autre demande de rendez-vous, au sujet des tests de positionnement des élèves de seconde, demande qui à ce jour est restée lettre morte...
Dans l'espoir d'une lecture bienveillante de ce courrier et d'une réponse favorable de vos services, nous vous remercions d'avance.
Veuillez agréer, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.

Marie Garet,
Les Membres de l'Equipe Educative du Lycée Expérimental de St Nazaire

Le 25 février 2019 : Relance du cabinet du rectorat au sujet de la DHG

Bonjour,
Nous sommes étonnés de votre silence face à nos sollicitations pour un rendez-vous. La probable baisse de la DGH pour notre établissement impacte notre fonctionnement sans aucune mesure. Il nous apparaît surprenant que ce que le ministère nous accorde d'un côté ( un engagement pour la pérennisation sur 15 ans de notre projet dans ce bâtiment), on tente de nous l'enlever d'un autre côté en souhaitant s'attaquer à notre nombre d'heures d'enseignement. En outre, nous souhaitons vous rencontrer concernant la réforme du bac et les aménagements qui seront nécessaires compte tenu de la spécificité de notre projet.
Restant à votre entière disposition, veuillez agréer l'expression de nos sentiments distingués,

L'équipe éducative du Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

25 février 2019 : Courriel à Isabelle Robin du ministère de l'éducation nationae

Bonjour,
Nous nous permettons de vous contacter afin de vous informer de notre situation: alors que d'un côté le ministère s'engage à la pérennisation de notre projet dans notre bâtiment sur 15 ans, de l'autre, le Rectorat de l'Académie de Nantes nous apprend que notre DGH en baisse signifierait que nous devrions perdre deux postes dans l'équipe éducative. Depuis cette annonce, nous demandons un rendez-vous au rectorat de l'Académie de Nantes afin d'évoquer cette situation et les aménagements nécessaires que vont entraîner les conséquences de la réforme du lycée et du bac par rapport à notre projet. Nos différentes demandes sont restées sans réponse et c'est pourquoi nous nous tournons vers vous.
En espérant que notre situation retienne votre attention,
Veuillez agréer l'expression de mes sentiments distingués,
L'Equipe Educative du Lycée Expérimental

28 février 2018 : Après de nombreuses relances téléphoniques, obtention d'un rendez-vous le 13 mars

Couriel à destination d'Isabelle Robin du ministère de l'éducation nationale

Bonjour,
Nous avons finalement obtenu un rendez-vous avec le rectorat au sujet de notre DGH le 13 mars. Nous vous tiendrons informés de l'évolution de la situation.
Cordialement,
L'Equipe Educative du Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

13 mars 2018 : Rendez-vous au rectorat - Première fin de non recevoir

Après de nombreux email, courriers et appels téléphoniques, une délégation de quatre membres l'équipe éducative du lycée expérimental est reçue dans les bureaux du rectorat.
Sont présents :
-Pierre Jaunin, Secrétaire Général du Rectorat
-Véronique Bluteau-Davy, Doyenne des IA-IPR
-Tanguy Cavé, Secrétaire Général aux prospectives et moyens
-Isabelle De Loupy, Proviseure du Lycée Aristide Briand

Les arguments avancés par le rectorat sont les suivants :
- Un contexte national d'économies les obligent à répartir les moyens plus équitablement, le lycée expérimental étant sur-doté (voir la désinfox ici)
- La priorité serait donnée à l'accueil des élèves allophones et issus des milieux socio-économiques défavorisés.
- Les effectifs du lycée seraient en baisse (voir la désinfox ici)
- Le lycée doit faire évoluer son mode de fonctionnement opaque et accepter les inspections individuelles de ses enseignant.e.s.

Le dialogue est impossible, nos interlocuteurs n'ont que faire de nos contre-arguments. Clairement leur décision est prise et ne peut être remise en question.

2 mai 2018 : Marche sur le rectorat et deuxième fin de non recevoir
7 mai 2019 : Demande de réponses sur le bac à Véronique Bluteau-Davy, doyenne des inspectrices

Madame,
vous trouverez ci-joint un courrier de l'équipe éducative concernant des interrogations soulevées par la mise en place de la réforme du bac dans notre établissement.
Cette lettre vous sera également transmis par courrier et par voie hiérarchique.
En vous en souhaitant bonne réception,
Mathilde, pour l’équipe éducative


Saint-Nazaire, le 7 mai 2019
Madame,
Nous revenons vers vous suite à notre rencontre du 13 mars au cours de laquelle nous avons évoqué les solutions à inventer ensemble pour pouvoir permettre aux élèves du Lycée Expérimental de passer le bac, tout en conservant nos spécificités de fonctionnement.
Pour nous permettre d’avancer dans notre réflexion, nous aimerions des réponses aux interrogations suivantes :
- Si nos élèves passent le bac sur le mode « candidat libre », comme cela a été proposé au Lycée Autogéré de Paris, seront-ils bien également inscrit·es comme élèves du Lycée Expérimental ? Quelles seraient alors les modalités d’examen (calendrier, nombre d’épreuves, conservation de notes d’une année sur l’autre...) ?
- Si nos élèves passent les épreuves de contrôle continu, par qui seraient-elles corrigées ? Pourrions-nous adapter le calendrier à notre temporalité ? Qu’en sera-t-il des 10 % venant des notes des bulletins scolaires, sachant que nous n’évaluons pas nos élèves avec des données chiffrées ?
En vous remerciant par avance des réponses que vous pourrez nous apporter, veuillez agréer nos salutations les plus expérimentales.
L’équipe éducative

13 mai 2019 : Demande d'audience des élèves

Objet: Demande d’audience
Monsieur,
Il y a peu, nous avons sollicité une audience auprès du ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse, monsieur Jean-Michel BLANQUER. Nous voulions échanger avec le ministre sur l’évolution de la dotation globale horaire de notre établissement supprimant deux postes qui de ce fait impacte notre projet alternatif unique en Europe.
Ce vendredi 10 mai 2019, nous avons reçu par courrier une réponse datée du 02/05/19 ( en copie ci-joint ) par monsieur Christophe PACOHIL, chef de cabinet du ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse. Cette lettre nous redirige encore une fois vers vous, monsieur William MAROIS, recteur de la région académie Pays-de-la-Loire.
C’est suite à cela que nous, élèves du Lycée Expérimental de Saint-Nazaire, vous sollicitons pour une nouvelle audience en votre présence car nous estimons être en droit de vous demander ceci. En effet, deux audiences ont déjà eu lieu au rectorat mais nous avons été reçus par vos services et non par vous, il nous semble donc important de vous rencontrer en personne. De plus, le lycée était majoritairement représenté par des adultes or, nous, élèves sommes aussi inquiets que ces adultes. Les élèves représentent le projet et sont impliqués autant que les membres de l’équipe éducative.
Veuillez croire en nos plus sincères salutations
Le comité des élèves du Lycée Expérimental de Saint-Nazaire.

16 mai 2019 : Lettre du sénateur Vaugrenard au recteur

Monsieur le Recteur,
Je me permets d'attirer votre attention sur les inquiétudes des professeurs, élèves et parents d'élèves, du Lycée public expérimental de Saint-Nazaire, suite à la décision de supprimer deux postes d'enseignants.
Pour les enseignants et les élèves, la suppression de ces deux postes pourrait mettre en péril l'ouverture du lycée à la rentrée prochaine, aussi, je vous remercie de bien vouloir me faire part des raisons de cette décision.
Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Recteur, en l'assurance de ma considération distinguée.
Yannick Vaugranard

21 mai 2019 : Réponse du recteur aux élèves

Mesdames, Messieurs,
J'accuse réception de votre demande d'audience formulée par courrier du 13 mai 2019.
L'Académie de Na,tes compte 124 650 lycéennes et lycéens ; il ne m'est pas possible de les recevoir individuellement ou par petits groupes. Mes contacts avec les lycéens s'opèrent lors du Conseil Académique de la Vie Lycéenne, instance démocratiquement élue, ou lors de mes visites en établissements où je rencontre les élèves de plusieurs classes pour dialoguer avec eux dans leur cadre d'études et de vie lycéenne.
En outre, représentant du Ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, il m'est impossible de recevoir les élèves d'un établissement qui refuse explicitement de mettre en oeuvre les décisions du Ministre d'un gouvernement issu d'élections démocratiques.
Mes très proches collaborateurs vous ont déjà reçus à deux reprises au cours des derniers mois. Ils ont mis toute leur énergie à régler le problème de vos locaux, ce dont personne dans votre structure n'a eu l'idée de les mercier. Ils sont prêts à vous recevoir à nouveau si vous le souhaitez. Ils vous expliqueront une nouvelle fois les éléments qui justifient, dans un souci de gestion équitable des moyens alloués à l'académie de Nantes, la dotation globale horaire de votre structure pour la rentrée prochaine, le nombre d'élèves inscrits étant notamment passé de 163 élèves en 2016 à 119 en 2018.
Je vous prie de croire, Mesdames, Messieurs, à l'expression de ma cordiale considération.
William Marois

21 mai 2019 : Relance au sujet de la mise en place du bac

A destination de la direction des examens et concours,
Mesdames, Messieurs,
nous revenons vers vous suite au courrier du 7 mai 2019 concernant la mise en place de la réforme du bac au Lycée Expérimental. Il est resté sans réponse jusqu'à ce jour, et afin de préparer au mieux les réunions de fin d'années et la rentrée prochaine, il nous semble essentiel de pouvoir trancher certaines questions. Nous recevons de potentiels futurs élèves régulièrement, les élèves qui souhaitent s'inscrire en 1ère l'an prochain ont également besoin d'informations pour faire leur choix.
Comptant sur votre diligence, nous vous prions d’accepter, Mesdames, Messieurs, nos sincères salutations,
Julie Helleboid pour l'équipe éducative.

22 mai 2019 : Courrier de la députée Dufeu Scubert au recteur

Objet : Lycée expérimental de Saint-Nazaire
Monsieur le Recteur,
Je me permets de vous alerter sur la situation du lycée expérimental de Saint-Nazaire. En effet je viens de rencontrer les membres de l'équipe éducative du lycée.
Ils me font part de la diminution de 10% de leur poste d'enseignement, soit deux postes au total pour l'année scolaire prochaine.
Je suis consciente des contraintes avec lesquelles vous devez programmer chaque année les organisations éducatives de notre territoire. Cependant, il me semble que la situation du lycée expérimental requiert une attention particulière.
Comme vous le savez, nous devons accorder et permettre à chaque jeune d'accéder à une école de la seconde chance. Le nombre d'élèves en décrochage scolaire fait partie de la priorité du gouvernement et des membres de la majorité. Notre territoire n'est pas épargné et, pour permettre à chaque jeune en difficulté de continuer d'accéder à un enseignement adapté et de rester dans un système éducatif, le lycée expérimental doit être soutenu.
De plus, le lycée expérimental de Saint-Nazaire travaille en collaboration avec l'association La Chrysalide et accueille régulièrement des enfants autistes en leurs murs sans aucune aide supplémentaire. L'ouverture et la tolérance font partie intégrante de leur projet éducatif et je ne doute pas à ce que nos administrations puissent en prendre compte et revoir les directives.
Le calcul des ratios en nombre de membres de l'équipe est spécial puisqu'il n'intègre pas les ressources administratives, les professeurs étant polyvalents.
Ainsi, je crois qu'il pourrait être fait exception quant à la diminution du nombre de postes pour l'année prochaine.
J'ai connaissance que l'académie peut avoir recours à des blocs moyens provisoires (BMP) permettant d'ajuster au mieux les effectifs dans l'enseignement.
Je vous remercie par avance de l'attention que vous porterez à ce dossier.
Je vous prie de croire, Monsieur le Recteur, à l'expression de ma haute considération.
Audrey Dufeu Schubert

28 mai 2019 : Encore une relance au sujet de la mise en place du nouveau baccalauréat

Mesdames, Messieurs,
Nous sommes dans le regret de constater qu'aucune réponse n'a été apportée à ce jour à nos interrogations concernant les modalités de passage du nouveau baccalauréat, et son adaptabilité aux spécificités pédagogiques de notre établissement.
Ces éléments étant nécessaires à la tenue de nos réunions d'équipe de fin d'année, autant qu'à l'accueil des nouveaux inscrits, il devient urgent que des réponses nous soient apportées, notamment aux questionnements que vous retrouverez en pièce jointe.
Dans l'attente de votre réponse, veuillez accepter, Mesdames, Messieurs, nos sincères salutations.
Davy Cottet, pour l’équipe éducative

28 mai 2019 : Réponse de Véronique Bluteau Davy

Monsieur
Une réponse à votre première demande est en cours. Sa rédaction a été confiée par Monsieur le Recteur à Gilles Forest, directeur de la DEC. Il vous fera parvenir celle-ci dans les meilleurs délais.
Je le mets en copie de ce message.
Recevez mes salutations sincères.
Véronique Bluteau-Davy

05 juin 2019 : Silence radio, et encore une relance

Mesdames, Messieurs,
Veuillez excuser l'insistance de notre équipe éducative, qui est demandeuse de réponses, voire d'une concertation, sur les modalités de mise en place du nouveau baccalauréat, ce dès septembre dernier.
Nous commençons la phase d’inscription des nouveaux élèves pour la rentrée prochaine, et ne sommes pas en mesure de leur apporter de réponses précises sur la manière avec laquelle le nouveau bac s'inscrira dans notre projet d’établissement.
Pourriez-vous, s'il vous plait, nous indiquer dans quels délais nous pourrions espérer obtenir une réponse aux interrogations transmises dans notre précédent courrier ?
Recevez nos salutations sincères.
Cottet Davy, pour l'équipe éducative du lycée expérimental

11 juin 2019 : Courrier au ministère

A destination de Isabelle Robin, directrice de la DRIRE, Jean-Marc Huart, directeur de la DGESCO, Christophe Pacohil, chef de cabinet du ministre.

Objet : suppression de deux postes au Lycée Expérimental.
Madame, Monsieur,
Suite à notre conversation téléphonique du 12 mars 2019 vous nous aviez renvoyés vers le Rectorat. Nous supposons que votre intervention a permis une entrevue entre les représentants de M. Le Recteur et nos délégués le lendemain de notre conversation téléphonique.
Une fin de non recevoir nous a été adressée sous le prétexte d’une baisse d’effectif de notre établissement. Cela montre, et nous pouvons en apporter les preuves, une méconnaissance de notre projet car les effectifs varient toujours en augmentation au cours de l’année sachant que nous accueillons des élèves en péril jusqu’en janvier. Nos effectifs ont, depuis une vingtaine d’années, toujours varié entre 130 et 180 élèves.
Nous avons obtenu une autre entrevue le 2 mai suite à une marche de contestation des élèves, de l’équipe et des parents d’élèves entre Saint Nazaire et le Rectorat de Nantes. La délégation de deux parents, deux élèves et deux membres de l’équipe a essuyé la même fin de non recevoir.
Deux postes en moins au Lycée Expérimental met le projet en péril. En effet, depuis 1982, le Lycée Expérimental de Saint-Nazaire propose un projet cogestionnaire d’éducation : 19 Membres de l’Équipe Éducative (MEE) et 180 élèves maximum s’organisent ensemble pour faire vivre collectivement ce lieu et pour que les élèves puissent mener leur parcours éducatif. De ce fait les MEEs, outre leurs missions éducatives, assurent, avec les jeunes mais aussi sans les jeunes quand cela le demande, toutes les tâches relatives à la vie d’un lycée : administration, ménage, cuisine, entretien des locaux et aussi tout ce qui concerne le suivi des élèves. Lorsque le rectorat supprime 10 % des postes enseignants c’est aussi 10 % du temps consacré à ces tâches qui disparaissent.
Mais tout ceci vous le savez déjà.
Nous vous demandons, par la présente lettre, une protection du Ministère du projet du Lycée Expérimental par l’octroi de deux BMP assurant les deux postes sur la sellette. Nous vous demandons de flécher les moyens humains mis à disposition du Lycée Expérimental afin que ceux-ci ne soient plus mis en péril. Nous sommes prêts à en discuter avec vous à la date qui vous conviendra mais le plus rapidement possible, en effet, nous ne sommes pas en mesure d’assurer une rentrée dans des conditions sereines.
Veuillez recevoir nos sincères salutations
L’Equipe éducative du Lycée Expérimental

12 juin 2018 : Relance téléphonique de la direction des examens et des concours

Toujours sans réponse de la Direction des Examens et des Concours, au sujet des modalités de mise en place du nouveau baccalauréat, après deux appels nous avons été mis en contact avec Mme Deguelle chargée de la mise en place du baccalauréat. Elle nous a indiqué qu'elle n'avait pas le pouvoir de nous apporter des réponses, en nous redirigeant sur le rectorat et son secrétariat général... On tourne en rond.

Le chef de service, M. Forest doit nous recontacter dès qu'il en aura le temps. Nous ne manquerons pas de le recontacter.

12 juin 2019 : Mail aux médiateurs de l’académie de Nantes

Bonjour Messieurs Francon et Vinet
L'équipe éducative du Lycée Expérimental de Saint-Nazaire se permet de vous interpeller sur notre situation  et la fin de non-recevoir du rectorat qui met notre projet pédagogique en péril.
En effet, sans aucune concertation avec l'équipe éducative, le rectorat a décidé de supprimer 2 postes pour la rentrée 2019 sans prendre en compte les spécificités de notre établissement. Depuis 1982, notre alternative pédagogique cogérée fonctionne avec 19 membres de l'équipe éducative et peut recevoir 180 élèves. Nous n'assurons pas seulement des tâches pédagogiques mais aussi des tâches administratives, la cuisine, le ménage. Nous n'avons jamais demandé d'heures supplémentaires  malgré notre taux horaire élevé de présence dans l'établissement. Notre structure permet la scolarisation de nombreux élèves qui ne le seraient plus.
Malgré tous nos arguments, nos démarches, le soutien des parents d'élèves, le rectorat reste campé sur sa position de suppression de deux  postes et nous a fait part lors des deux audiences que nous avons eues d'un certain mépris et d'une méconnaissance totale de notre projet d'établissement. C'est pour cela que nous faisons appel à vous et souhaitons vous rencontrer rapidement à la date qui vous conviendra.
Cordialement,
L'Equipe Educative du Lycée Expérimental de Saint-Nazaire